Actualités de l’OPPBTP

Actualités de l’OPPBTP

 Et vous ? Avez-vous désigné votre chargé de prévention ? 

Depuis le 1er juillet 2012, le Code du Travail prévoit que l’employeur doit désigner un ou plusieurs salariés compétents pour prendre en charge la prévention des risques professionnels.

« Chargé de prévention », « Référent sécurité », « Monsieur-Madame Sécurité »… peu importe finalement le nom, pourvu que quelqu’un puisse aider le chef d’entreprise à prévenir les risques dans son entreprise.

LES ENJEUX POUR VOTRE ENTREPRISE

Le chef d’entreprise, dont l’agenda est généralement bien rempli, a besoin de pouvoir s’appuyer sur quelqu’un, en interne, qui pourra l’aider dans la mise en œuvre d’actions de prévention dans son entreprise. Compte tenu de sa parfaite connaissance du terrain, le chargé de prévention bénéficie par ailleurs d’une vraie proximité avec les autres salariés.

 

RÔLE

Sensibiliser ses collègues, se tenir au courant des bonnes pratiques, mettre en place des actions et les suivre. L’objectif est clair : le chargé de prévention, aux côtés de l’employeur, doit rendre les chantiers et les pratiques plus sûrs.

QUI PEUT ÊTRE DÉSIGNÉ ?

Tout salarié, quel que soit son statut, peut être désigné. La loi précise simplement que ce dernier doit être « une personne compétente pour s’occuper des activités de protection et de prévention des risques professionnels de l’entreprise. »

Si aucun diplôme n’est requis, cette fonction nécessite l’acquisition de compétences en matière de réglementation, d’analyse et d’évaluation des risques.

A cette fin, l’OPPBTP a développé une formation spécifique « Chargé de prévention ».

COMMENT DÉSIGNER UN SALARIE ?

Une des pistes à privilégier est de faire appel à un salarié déjà habitué, sensibilisé voire formé à la prévention des risques. Le volontariat demeure la meilleure façon de s’assurer d’une bonne implication du salarié à cette tâche.

Pour les entreprises disposant d’un CHSCT, l’avis de ce dernier est un préalable indispensable à la nomination du chargé de prévention. Si aucun volontaire ne se manifestait, la loi prévoit que le chef d’entreprise puisse faire appel à des intervenants extérieurs.

Si aucune sanction n’est prévue en cas de non-respect de cette obligation, la désignation d’un salarié à cette fonction est vivement conseillée et pourra entrer en ligne de compte en cas d’accident sur un chantier. Cette démarche doit avant tout constituer une opportunité d’amélioration pour l’entreprise.

Pour aller plus loin

https://www.preventionbtp.fr/Formation/Formation-professionnelle-continue/Charge-de-prevention-Preventeur/Charge-de-prevention-Niveau-1-Aide-a-l-employeur-pour-la-gestion-de-la-sante-et-de-la-securite

N’hésitez à télécharger cette newsletter de l’OPPBTP du mois de Février 2018 ainsi que le planning prévisionnel des formations 2018 dans la rubrique Documenthèque à l’onglet « OPPBTP ».