Le syndrome du marteau hypothénarien

Le syndrome du marteau hypothénarien

Votre main n’est pas un marteau !

Le syndrome du marteau hypothénarien survient lorsque les travailleurs utilisent de façon répétitive la paume de la main en guise de marteau pour écraser, presser ou tordre des objets lourds. Il peut apparaître lors d’un traumatisme unique et aigu ou lors de chocs répétés.
Il s’agit d’une lésion de l’artère ulnaire qui réduit la circulation sanguine vers les doigts, essentiellement les 3ème, 4ème et 5ème doigts.

Les symptômes sont :

• Doigts blancs ou bleus, raides et douloureux.
• Hypersensibilité au froid.
• Diminution de la force musculaire de la main.
• Impression d’une masse palpable au creux de la main.
• Fourmillement ou engourdissement des doigts.

Il faut être très vigilant et signaler les premiers symptômes à son médecin traitant afin d’éviter les complications pouvant créer de graves lésions allant jusqu’à l’amputation des doigts.

Les activités et outils à risque dans le BTP :

  • Cogner
  • Marteler
  • Presser
  • Ecraser
  • Serrer
  • Pousser
  • Visser
  • Pelleter

Les outils à risque :
Les outils vibrants ou pneumatiques, les marteaux piqueurs, les outils manuels contribuent à l’apparition du syndrome.

Avant tout : PREVENIR
L’employeur et le salarié sont acteurs de la prévention. Afin de prévenir le syndrome du marteau hypothénarien, il est recommandé de :

• Ne pas utiliser sa main comme marteau.
• Eviter de maintenir avec une force excessive des outils dans la paume de la main.
• Proposer et encourager des méthodes de travail pour éviter les chocs aigus ou répétés.
• Alterner les tâches régulièrement ou mettre sa main au repos.
• Faciliter le travail avec des outils adaptés à la tâche, entretenus ou changés lors de leur vétusté.
• Eviter l’exposition au froid ou porter des gants de protection adaptés (anti-froid, sous-gants).
• Porter des gants antichocs ou anti-vibratiles si vous utilisez des appareils électroportatifs.
• Arrêter de fumer (le tabac nuit à la circulation sanguine).

Consulter votre médecin sans tarder si vous constatez les premiers symptômes.